Get our newsletter!
Voyages aux volcans actifs !
Volcanoes & Earthquakes - new app for Android
Départs garantis:
23 déc. 17 - 5 janv. 2018: Désert, sels et volcans - Désert de Danakil (Éthiopie)
30 déc. 17 - 6 janv. 2018: Le Grand Lac de Lave du Nyiragongo - République démocratique du Congo et Rwanda
13-26 janv. 2018: Désert, sels et volcans - Désert de Danakil (Éthiopie)
28 janv. - 4 fé 2018: Le Grand Lac de Lave du Nyiragongo - République démocratique du Congo et Rwanda
17-23 mars 2018: Spécial Volcan Kilauea - Île d'Hawaii (Big Island)
25-29 mars 2018: Spécial Volcan Sakurajima - Kyushu (Japon)
28 avril - 3 mai 2018: Le Joyau Égéen caché: l'Île de Milos - Île de Milos, Grèce
5-13 mai 2018: Montagnes de Feu - du Stromboli à l'Etna - Eoliennes + Etna
12-20 mai 2018: Montagnes de Feu - du Stromboli à l'Etna - Eoliennes + Etna
19-27 mai 2018: Montagnes de Feu - du Stromboli à l'Etna - Eoliennes + Etna
: Places libres / : Départ garanti / : Quelques places disponibles / : Groupe fermé
Diaporama

Help Vanuatu recover from Cyclone Pam: call for donations, infos and updates from Ambrym and Tanna

On 13 March 2015, one of the strongest ever recorded cyclones in the SW Pacific, Cyclone Pam, hit Vanuatu with full force and caused wide-spread destruction.
On this page, we will post updates and news, mainly from direct contact information on location, in particular from Ambrym and Tanna, our main destinations where we have many friends and partners.

Donate for Vanuatu

If you like to help with a smaller or larger donation, please have a look at the Pacific People association; a project brought to life by Guy Franquinet and Ulla Lohmann after our first volcano expedition to Vanuatu in 2009.
PPAF_logo.gif
PPAF e.V. - the Pacific People Aid Fund was founded 4 years ago by one of our guests on our first expedition to Vanuatu with Ulla Lohmann. Its goal is to provide un-bureaucratic help that goes 100% to local people who need it. Ulla and her husband Basti regularly visit the islands and guarantee this for you.
You can find more information at the association's website: www.pacific-people.com.
 
Kelson's Jungle Oasis Bungalows (Tanna) are ok
Update Thu 02 Apr 11:16
Finally, we have news from Kelson who runs his famous Jungle Oasis near Yasur volcano:
"Hi Ulla
Looking forward to see you,
Sorry for delaying to reply because of the cyclone but we are OK and the bungalows OK
Cheers"

Report from Ambrym 25 March

"I have finally just heard news from Vanuatu and in particular from Ambrym island:
John from Port Vato village told me that all house of the village was destroyed and he was able to shelter his family in a hard house, because indeed it's a small store and an community accomodation as well as the school which are built with concrete materials. So there was no victim, just some destructions of all locals houses of village's inhabitants and all the gardens and trees which were torn away by violent winds about 200 km/h. The heart of the PAM cyclone having passed at  180 km of the Ambrym island coast.
Now there is everything to build, houses, gardens. They have already begun to make plantations which will give vegetables that in 8 or 9 months."

A report from 14 March

"Plus de peur que de mal quant aux amis et à moi au cours de ce cyclone Pam bien musclé.
En découvrant des prévisions de vagues de 18 mètres de haut, nous avons quitté Bukura, situé en bord de mer, pour aller chez des amis à Bellevue. Là, des arbres sont tombés sur le toit de l'annexe de la maison et la toiture du voisin est passée par dessus. Un moment nous avons cru que le toit s'envolait. Les baies vitrées ont tenu le coup mais c'était limite. Dès la fin du phénomène, nous sommes allés en ville faire un tour pour apprécier l'étendue des dégâts. Beaucoup de bateaux coulés ou jetés à la côte et des toits envolés même sur des maisons en dur qui inspiraient plutôt confiance...
Un long morceau de route ayant été détruit par les vagues, nous n'avons pas pu gagner Bukura le lendemain. Le surlendemain une piste était déjà aménagée à travers la plantation. La toiture en natangura de la maison de Bukura a été un peu chiffonnée et donc il est tombé de l'eau un peu partout dans la maison sauf dans ma chambre. J'aurais pu rester là tranquille. La mer n'est montée que de quelques mètres dans la pelouse et n'a présenté aucun danger... Nous avons quitté un endroit très sûr pour un endroit où ça aurait pu mal se passer. Ma chambre sur le wharf a été épargnée aussi. J'y suis passé une semaine après le cyclone car j'avais eu des nouvelles rassurantes. Vu que je suis plus souvent à Bukura, je n'ai plus grand chose là-dedans mais tout de même certains livres et quelques vêtements. Il n'y a pas de courant, ni au wharf ni à Bukura où Fred fait marcher un groupe électrogène qui pourrait fournir un petit village en électricité. Je trouve ça un peu exagéré.
C'est encore le black-out pour de nombreuses îles et on a peu de nouvelles du Nord-Efate mais une chose est sûre, il y a eu beaucoup de dégâts un peu partout sauf à Santo et Mallicolo. Les jardins sont ravagés et, quand tout ce qui est tombé ou récupérable aura été mangé, il risque fort d'y avoir une période de disette et donc une recrudescence des chapardages autant dans les maisons que dans les jardins. Un ami est allé faire une reconnaissance à Tanna avec une ONG. Il n'y a déjà plus rien à manger, toutes les écoles sont détruites ainsi que de nombreux autres bâtiments et infrastructures. Sur Emae, seule île des Sheperd dont on ait quelques nouvelles, 90% de l'habitat serait détruit sans qu'un seul mort soit à déplorer... Pour ce qui est de Pentecost, Maevo, Ambae, les Sheperd, Erromango, Aniwa, Anatom, Futuna... à priori on n'a encore aucune nouvelles. Ce cyclone s'est fait un malin plaisir de prendre toutes ces îles en enfilade. Ici sur Efate, la route faisant le tour de l'île a été coupée des deux côtés de Port-Vila. Il semblerait que des réparations plus ou moins provisoires permettent le passage depuis cet après-midi. Ce soir, je dors au centre ville où il y a l'eau et le courant ce qui n'est pas le cas de tous les quartiers, loin de là. Pour six cents poteaux électriques détruits, Unelco ne peut en remplacer que 150 qui correspondent à leur stock. L'acheminement du reste depuis la Nouvelle-Zélande ou ailleurs prendra plusieurs semaines.
Sans que rien d'officiel n'ait été décidé, la police s'est mise en devoir de faire appliquer un "couvre-feu" à partir de six heures du soir. Ce dispositif est assez sélectif. Il vise surtout les bandes de jeunes qui cherchent à chaparder quelque chose à manger ou à vendre. Les waet man peuvent rentrer du kava ou du restaurant bien plus tard sans ennuis.
Pour le moment, le gouvernement bloque la distribution de vivres et interdit la vente des produits des jardins afin que les gens mangent en priorité ce que le cyclone a mis à leur disposition (kaekae blong win = le manger du vent)
Le marché de Port-Vila est fermé. Dans les banlieues, les seuls produits à la vente sont des racines de kava, hors de prix, jusqu'à 1000VT le kilo. Le prix normal c'est 250-300VT.
Du coup il y a peu de nakamals ouverts et j'ai pu voir beaucoup d'amis ce soir à Bellevue où ils ne viennent jamais d'habitude parce que le patron a du stock. Nous buvons le breuvage dans un champ de dévastation. Tous les arbres sont cassés ou déracinés et toutes les cabanes se sont envolées ou écroulées. L'ambiance est bonne, chacun a ses histoires de cyclone à raconter.
Dans la baie, ça été un carnage. Je crois que le Padjef est responsable d'une partie importante des naufrages. En rompant ses amarres, il a d'abord percuté la barge Le Brisc dont les aussières ont lâché sous l'impact. Il a fallut l'intervention d'un remorqueur pour le remettre à flot après la tempête. Ensuite, il aurait tapé les uns après les autres six bateaux qui sont venus s'encastrer les uns dans, ou sur, les autres entre le marché et le Grand Hôtel. Deux voiliers et un bateau de pêches ont étés jetés à la côte sur la pointe de Malapua. Le nombre d'épaves sur l'îlôt Iririki s'est accru notablement. Quelques morceaux d'un voilier sont montés sur le front de mer au milieu des décombres du marché des mamies. Le Nambawan café dans le même coin a été complétement détruit. Le Tukoro, une vedette rapide, fleuron de la flotte vanuataise, est posé sur le récif à Havannah. Il n'aurait pas bougé de sa place habituelle, il serait intact... Le Big Sista, gros catamaran desservant les îles, s'est fait éperonner et a un gros trou dans sa coque... Il y a eu quelques bateaux coulés aussi.
Comme il n'y a pas de courant, l'aéroport de Port-Vila ne fonctionne que de jour. Les dégâts les plus importants concernent le bâtiment des pompiers dont le toit s'est envolé.
De nombreuses autres toitures se sont envolées ce qui permet un repérage des bons et des mauvais constructeurs...
Heureusement, depuis le passage de Pam, le temps s'est maintenu au sec: 40% d'hygrométrie aujourd'hui ce qui est un record pour le Vanuatu où elle oscille le plus souvent entre 90 et 100%.
L’Australie aurait entrepris de rapatrier ses ressortissants ce qui semble confirmé par le peu d'élèves dans les classes de l'école internationale où des amis envoient leurs enfants.
Le risque, après cette tempête, c'est que la Chine en profite pour reconstruire en échange de la main-mise sur le pays.
Australie, Nouvelle-Zélande, France, Japon... beaucoup de nations fournissent de l'aide pour gérer la crise mais pour la reconstruction, seule la Chine semble capable d'un tel financement."
 

More on VolcanoDiscovery:

Copyright: VolcanoDiscovery ou autres sources indiquées.
Utilisation des documents: Les textes, les images et les vidéos de ce site internet sont protégées par copyright. Toute reproduction et tout usage sans accord préalable ne sont pas autorisés. Si vous désirez acquérir pour certains documents (photos, vidéos, textes ou autres) le droit de reproduction, d'édition et, plus généralement, de toute utilisation destinée à un usage public, qu'elle soit commerciale ou pas, vous êtes priés de nous contacter.